De but en blog

Bonjour lecteur / lectrice !

Mission : Emploi… ou pas

Si vous allez trouver un travail en lisant ce blog ? Pas plus qu’en allant à Pôle Emploi restant planté(e) sur votre canapé.

Ce site est d’abord un pastiche des vrais sites de recherche d’emploi. Il prête un peu à rire, et un peu à confusion (je pense aux catégories « Offres d’emploi » ou « Espace candidats », qui recèlent davantage de pépites en plaqué que d’occasions en or).

Critique de la folie pure

Il paraît que c’est la crise. On parle des chiffres du chômage, des abus avec les stages, des contrats à temps partiel… on parle des jeunes, toute une génération sacrifiée sur l’autel de tout le reste. Ah… « sacrifiée ». En-dehors du fait que s’imaginer en méchoui n’a rien  de foncièrement agréable, ce blog est pensé pour préciser ce « tout le reste ». Le but n’est pas la victimisation ou la plainte, mais la publication de documents qui, mis bout à bout, formeront une certaine réalité (on dirait presque Wikileaks).

Grâce à nos moyens modernes de communication d’hommes et de femmes civilisés, je ne vous apprends rien en disant que les témoignages affluent. Tous les jours, un reportage, un livre ou une vidéo se fait l’écho d’une nouvelle loi, dénonce un abus, soulève une problématique différente sur la précarité.

En tant que reporter spéciale infiltrée malgré moi dans le milieu du chômage, une chose en particulier m’a frappée dans ce méli-mélo économique et social : d’un côté, on nous demande d’établir un plan de bataille organisé,  de bien refaire notre CV, de nous rendre tous les mois à Pôle Emploi et à la raison.

De l’autre, la raison rend fou : incohérence administrative, confusion bureaucratique, brouhaha des discours. En clair, j’ai l’impression d’un capharnaüm total. Et je ne vois pas comment chercher (encore moins trouver) un boulot dans un tel contexte. C’est un peu comme si une maman protozoaire voulait retrouver son petit dans une botte de foin pleine d’aiguilles.

Au milieu de ce chaos, une cloche se fait nettement entendre, celle de l’absurdité. Qu’elles soient administratives, juridiques ou institutionnelles, les aberrations fleurissent sur le chemin du demandeur d’emploi, et les démontrer, c’est déjà les contrer.

Je ne prétends pas changer le monde, mais déjà essayer de compiler un peu tout ça, histoire de donner un aperçu de ce qu’il se passe. Le négatif comme le positif.

L’idée du blog

Après une étude de marché approfondie recoupant les statistiques de l’Insee et les travaux de Keynes appliqués aux actifs, il est apparu que l’ouverture d’un blog éclairé, novateur et visionnaire sur le sujet de la recherche d’emploi constituerait une avancée sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Non, en fait, pas du tout. L’idée de ce blog n’a pas germé tout doucement en moi après des semaines d’analyses précises, elle a surgi spontanément, après des mois de lassitude chronique. A force de parcourir des annonces sans queues ni têtes, la cerise sur le gâteau a fait déborder le vase.  Non, plus que ça. J’ai poussé un cri de révolte qui est resté bloqué en travers de ma gorge.

Le déclic

Et puis, fin 2010, je me suis levée à 6h du matin pour aller distribuer des tracts  ‘spécial prostate’ à un congrès d’urologues. Mon 1er ptit boulot en 14 mois de chômage. J’ai appuyé sur l’interrupteur, mais c’est au-dessus de ma tête que l’ampoule s’est allumée.

Pas au plafond. Il faut croire que j’avais touché le fond.

J’ai repensé à toutes les offres d’emploi que j’avais vu passer : aux employeurs qui se permettent d’exiger de nous un Master en droit, en civilisation étrusque ET en slovéno-papou, une expérience de 10 ans et, plus ardu, que nous sachions lire et écrire, tout ça pour un temps partiel au Smic… Je me devais de réagir. Comme j’ai la chance d’avoir 10 doigts, un clavier, et de savoir écrire, me voilà. Et puis si d’avoir fait khâgne me sert davantage à perdre espoir qu’à gagner ma vie, autant en faire profiter le plus grand nombre.

Tragicomédie

Il n’est pas question de collectionner les articles juridiques et les complaintes creuses,  dans le sens où je souhaite dépoussiérer la recherche d’emploi et décontracter l’ambiance. Simplement dire que, de nos jours, chômer, c’est du boulot. Un travail de fou, dans tous les sens du terme.

A défaut d’accrocher des boules à facettes dans mon code HTML, je vais essayer d’être ludique, pas trop absconse, (ça commence bien), bref, d’en faire un objet gai et coloré dans mes formulations, formulations en contradiction totale avec le sujet, qui lui est aussi gris qu’un automne à Ostende (désolée pour les Belges, mais c’est vrai).

Un ton résolument décalé, donc, ce qui, loin d’être une légèreté de ma part, est une façon de ne pas m’appesantir.

Ici, vous ne trouverez ni conseils pour améliorer votre CV (si vous êtes déjà en poste, ça pourrait devenir lassant), ni auto-apitoiement  (si vous êtes chômeur, ça pourrait devenir lassant).

Ce blog de recherche d’emploi, rédigé de l’intérieur, en immersion totale, à 360° et en infrarouge, permettra je l’espère une meilleure vision, une meilleure (re)connaissance de cette réalité. Il ne s’agit pas de faire pleurer dans les Pôles Emploi, mais de démontrer par a + b qu’avoir un bac + 5, ça ne suffit pas toujours.

Peut-être contribuera-t-il à provoquer, sinon une révolution, du moins un hoquet, un rot, un tout petit sursaut de conscience, à mon échelle.

Les barreaux de cette échelle sont quelque peu de guingois, le bateau prend parfois l’eau… oui, il faut ramer. Mais on n’est pas obligé de ramer les traits tirés, on peut rigoler aussi : vous lirez des offres d’emploi « de l’extrême », mais aussi parfois des pincées d’humour et d’humanité parmi les recruteurs. Des échanges en général courtois, parfois piquants, mais toujours éloquents.

But avoué

Témoigner. M’exprimer. M’ouvrir au monde et m’enrichir au contact des autres. Que ce site devienne une gigantesque base de données où sont dénoncés la mondialisation et l’individualisme ambiants, dans un monde cerné de toutes parts par les actionnaires et les méchants patrons. Je veux dézinguer les offres abusives au sabre laser ainsi que leurs auteurs, avant de les décapiter en commençant par la tête.

But inavouable

Avec un peu de chance, ce blog de recherche d’emploi deviendra une activité à part entière. Des fois que quelqu’un voudrait m’embaucher en tant que chercheuse d’emploi à plein temps.

Dans mes rêves les plus fous, on me paiera pour débusquer l’offre saugrenue du jour, le caviar de l’annonce inepte, la crème de la crème du poste aberrant. Je serai riche, célèbre, Michel Drucker m’invitera dans « Vivement dimanche » aux côtés de Johnny Hallyday. Ce blog explosera son quota de visiteurs uniques, il me faudra 15 secrétaires rien que pour gérer la pléthore de commentaires, et 25 traducteurs afin d’exporter les articles jusqu’au Nicaragua et en Israël en passant par Jupiter.

Je leur donnerai le statut de stagiaires et les paierai 300 euro par mois, sans les tickets resto.

Quelqu’un se révoltera contre ces pratiques et ouvrira son propre blog pour me dénoncer et me faire tomber. Il aura tant de succès qu’il gagnera sa vie ainsi.

J’aurai créé un emploi.

Limites et contours

La ligne éditoriale a été plutôt ardue à définir. En effet, passés les premiers moments d’enthousiasme : « ouaissss, je saiiiis, je vais créer un blog », je me suis demandée quel ton employer, quel « public » viser, et me suis vite retrouvée confrontée à des limites « naturelles » : pour commencer, les sujets dont je vais parler. Pas facile de trouver l’équilibre entre trop de superficialité (« cette offre est pourrie, regardez ! », sans aucun argument) ou trop de profondeur (qui nuirait au ton décalé et compliquerait le tout, sans parler de mon manque de légitimité à aborder des sujets que je ne maîtrise pas).

Une chose est sûre cependant, je suis incapable de rester en surface, ou encore de me taire lorsque je constate « un débordement des bornes des limites », comme dirait l’autre, et l’objectif de ce blog est de débattre pour faire (un peu) avancer les choses. Voila pourquoi je rue pas mal dans les brancards.

Cela dit, je ne peux pas me contenter de « taper » pour taper, ou de traiter le sujet de manière simpliste ou manichéenne. Il convient d’être nuancé. Il serait trop simple de balancer (au hasard total) : « Pôle Emploi, c’est naze », et je ne le pense d’ailleurs pas en ces termes.

C’est pourquoi, quitte à être lourde, j’insiste sur un point : ce blog délivrera des faits et les pensées qui en découlent, sans recul journalistique. Il se peut que, parfois, je me trompe, mais c’est  justement ce que je veux démontrer : un demandeur d’emploi n’est pas censé avoir fait Sciences-Po pour appréhender son quotidien. Si parfois je bute, si je me heurte à des murs ou à une  incroyable complexité, je ne réponds de rien (sauf exception, notamment le statut d’auto-entrepreneur, qui m’a arraché quelques cheveux). Comptez sur moi pour vous en faire part, mais pas pour démêler l’inextricable.

Ensuite, je pars forcément de ma propre expérience, qui, par définition, n’est pas celle des autres. Afin d’esquiver le nombrilisme pur et d’élargir les données, j’ai décidé d’interviewer d’autres demandeurs d’emploi, sur leurs expériences de recherche ou d’entretiens surréalistes.

Il s’avère quand même que mon parcours et mon entourage, axés « com' », délimitent un contour assez net. Mes recherches d’emploi ne se focalisent pas naturellement sur les domaines de l’industrie ou de l’agriculture par exemple, et, par manque de temps, je ne pousse pas aussi loin mes investigations. J’essaie déjà de me focaliser sur « mon » secteur. De même, j’ai peu l’occasion de côtoyer des demandeurs d’emploi du monde rural, des chômeurs de longues durée, ou encore non diplômés. C’est pourquoi, dans un premier temps du moins, vous trouverez surtout des anecdotes concernant le tertiaire, et des entretiens avec des moins de 30 ans.

Je le regrette, car je souhaite vraiment que mon site soit représentatif des demandeurs d’emploi en général. C’est pourquoi…

… ce blog a besoin de vous !

Me donner votre avis, et surtout, me raconter par le menu vos expériences absurdo-tragicomiques de votre quête à vous, c’est possible, et c’est même fortement conseillé. La rubrique « Espace candidats » vous est en effet réservée. Tribune dans laquelle, régulièrement, j’exposerai l’historique (les anecdotes) d’un(e) martyr(e) de la recherche d’emploi. Si vous aussi vous affrontez les rapides du chômage, quel que soit le stade  de votre parcours (administration, entretien truculent…) envoyez-moi un mail (rubrique Contact), avec un résumé succinct de votre chemin de croix kafkaïen, et je vous recontacte très vite !

De même, n’hésitez pas à me transférer les offres que vous jugerez cocasses ou abusives, quel que soit le secteur professionnel.

Durée de vie du blog

Comme je l’ai dit dans l’article « L’oasis », le chômage lui-même est précaire, autant que le demandeur d’emploi. Je peux plonger à tout moment, être appelée par la voix retentissante d’un CDI ou même d’un CDD, un accident ironique qui balaierait la raison d’être de ce blog.

Puisque ce site se débat avec l’absurde,  autant suivre la logique (si j’ose dire) jusqu’au bout : un boulot ne m’empêchera pas de poursuivre ma collecte des témoignages aberrants et ma pêche à l’offre douteuse.

Pour en savoir plus sur mon parcours, n’hésitez pas à consulter la page Mon CV.

10 commentaires pour De but en blog

  1. A mon avis je pense qu’il y a toujours un bon moyen de chasser les meilleures offres d’emploi !

    Bonne navigation.

  2. Merci pour ce partage d’infos.

  3. J’aime beaucoup ton style d’écriture et ton sens de l’humour. Tu n’hésites pas à dire ce que tu penses du chômage et du recrutement, au risque d’en offusquer certains. Dommage que tu n’écrives pas souvent d’articles… J’espère en lire un autre très vite !

    • Claire dit :

      Merci c’est gentil ! C’est vrai que les mauvaises herbes poussent sur ce blog, j’espère les couper très vite. Je devrais avoir moins de boulot bientôt (hélas, en même temps !)

  4. Céline dit :

    C’est vrai que le monde de l’emploi peut être impitoyable. Faut s’accrocher et ne pas se décourager (pas toujours facile). En tout cas, une chose est sûre faut de l’humour et un esprit de dérision pour ne pas péter les plombs, alors bon courage. Des solutions existent.

  5. Akem Syl dit :

    Coucou !
    Je suis en retard…Je ne découvre ce Blog qu’aujourd’hui. C’est le fait d’écrire un article sur le recrutement qui m’a donné un déclic : « mais d’autres personnes ont bien dû écrire, sur un sujet pareil ? »
    J’ai adoré cette présentation. Son humour, et son « ton. » J’arrive avec des années de retard, mais je serais heureuse de lire d’autres articles ! L’absurdité du monde de l’emploi est sujet plaqué or pour rire…Et pour écrire.
    À bientôt !

    • Claire dit :

      Merci !

      et moi, ma plus grande crainte s’étant réalisée (trouver un CDI), je n’alimente hélas plus ce blog… je vais le préciser dans un nouvel article dès que possible !

      pour quel support rédigez-vous des articles ?

      • Akem Syl dit :

        C’est moi qui vous remercie de me répondre !
        J’hésite entre « félicitations » et « courage » étant donné la manière dont vous parlez de votre CDI nouveau…Coulicitations ou félicirage ?
        (Ok, jeu de mots facile.)
        Bravo à vous dans tous les cas !
        Je rédige sur un blog aussi, c’est en me promenant sur d’autres berges de WordPress que je vous ai trouvée…C’est vrai que j’aurais dû préciser.

  6. Claire dit :

    Oh non, façon de parler ! Mon travail me plaît bcp…seulement, j’ai d’autres projets à côté et je n’ai pas bcp de temps pour les réaliser (c’est tout le problème quand on bosse, on n’a pas de temps, alors que quand on est au chômage, on en a trop…)

    quel blog ?

    • Akem Syl dit :

      Alors je vous souhaite de trouver ce temps là où on vous en vole. C’est vrai qu’il a tendance à échapper à tout, celui-là…
      Mon blog est ici : lesbottesetleplume.wordpress.com
      Je serais ravie de vous y croiser au hasard d’un article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s