Navigation

Puisque ce blog est une sorte de robot ménager multifonctions, les articles sont divisés en plusieurs catégories.

1) La catégorie Boîte à outils compile ce qu’il se fait de mieux en matière de recherche d’emploi en France aujourd’hui :

Les nouvelles lois diverses et (a)variées, les publications web, littéraires, audio, vidéo, médiatiques de tout poil, les brûlots, scandales, réquisitoires, exercices de style, éloges, bref, tout ce qui fait le sel de la recherche d’emploi.

2) La catégorie Espace candidats publie des témoignages réels de vrais gens qui cherchent un boulot et qui se heurtent au mur de la réalité :

Exemple : Employette, 29 ans, est titulaire d’un Master en droit croate et d’une Licence en archéo-pâtisserie. A force de se spécialiser, elle est devenue polyvalente, mais elle a du mal à trouver un vrai travail. Devant tant de compétences, son conseiller Pôle Emploi lui a conseillé de partir pour Zagreb vendre des mokas fossilisés devant le tribunal d’instance. Elle témoigne.

3) La rubrique Mes candidatures présente un florilège de correspondances avec les ex futurs employeurs. Ici sont réunies :

-Des offres d’emploi originales ou plus classiques, qui ont entraîné de ma part une candidature, et dont les suites sont dignes d’être racontées (pas de réponse malgré lettre très personnalisée, entretien mais conditions précaires, etc.).

-Mes candidatures spontanées, concernant des stages ou des postes. « Spontanées » signifiant autant « sans offre préexistante » que « informelles », ainsi que, le cas échéant, les échanges qui ont suivi avec les recruteurs.

4) La partie Offres d’emploi rassemble des offres d’emploi si tragicomiques qu’elles en deviennent  poétiques :

Nécessité de maîtriser 4 langues (une 5ème serait un +) pour un sous-smic, ceinture noire de judo exigée pour un poste d’enseignant…parfois, je vois rouge et je réagis en devenant vraiment Attila.

5) Enfin, la catégorie Suivi personnalisé reprend les étapes du chemin semé d’embûches de mon parcours Pôle Emploi :

Le but étant plus généralement d’égratigner toutes les administrations / institutions qui ne tournent pas rond. J’aurai parfois envie de taper sur la Caf ou les impôts, mais j’essaierai de me limiter à la recherche d’emploi. (Cela dit, avis à la population, ça vaut le coup d’ouvrir un blog !)

Je vous souhaite une bonne lecture (et n’hésitez pas à laisser des commentaires, ça fait toujours plaisir d’avoir des retours !)

2 commentaires pour Navigation

  1. LHERITIER Sylvain dit :

    J’attends les premiers témoignages…

    Au RMI (devenu RSA…) depuis 2007 , Pôle Emploi me fout un paix ROYALE , et encore plus , c’est un hasard , depuis que je fréquente la permanence précarité de la CIP…

    Tu devrais y aller , ton blog nous intérressera…

    Par contre , j’en ai chié quand j’ai voulu jouer le jeu : stages et formations bidon , atelier de recherche d’emploi : INIMAGINABLE!

    Remplir un livret avec ce genre de questions : si vous étiez un animal , si vous étiez un plat cuisiné(authentique!…)

    Et la méthode du trèfle Chanceux , inventée par l’Universitaire canadien Jacques Limoges…

    Et les entreprises d’insertion…
    J’ai eu UN seul entretien dans ce genre de turne : ça m’a vacciné!

    Résultat : je ne fout plus rien , on me fout la paix!

  2. Jean Tessier dit :

    En septembre 2010, une étudiante du CREADOC d’Angoulême, décidant de se tourner vers un film sur la valeur travail, souhaitait me rencontrer; moi initiateur de http://action.antichomage.free.fr et http://www.vieuxauchomage.com…. J’ai même initié un autre site : http://www.equisexas.com
    Elle a réalisé son film « je trime donc je suis » , dont voici sa « BA »
    http://www.dailymotion.com/video/xjf8jj_bande-annonce-je-trime-donc-je-suis-un-documentaire-de-cendrine-robelin_news
    En clair, les « gestionnaires » du fichu « SES » (système économique et social) dont celui de plus en plus défaillant des retraites, augmentent d’une part les durées de cotisation et interdisent de cotiser en flanquant de plus en plus de gens aux chômages anéantissant, contraints à des pensions inexistantes ou réduite à moins de 400 euros après les avoir amputés de quelques 400.000 euros de manques à vivre.
    Si ça vous dit, je peux aller vous montrer ce film. Bien à vous. JT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s